The NAOMI clinical trial enrolled volunteers at its site in Vancouver, British Columbia and Montreal, Quebec.

Vancouver Enrolment

The NAOMI study tests whether heroin-assisted therapy or methadone therapy is better for improving the health and quality of life of long-time opiate users.

Enrolment was completed in April 2007.

Enrolment criteria for the Vancouver study was:

  • Have been addicted to heroin, dilaudid or another opiate for five years;
  • Have been injecting opiates, primarily heroin, for the past year;
  • Have tried methadone programs more than once, or methadone and another treatment program;
  • Are 25 or older;
  • Are a resident of the Downtown Vancouver community and have been for an extended period of time.

 

Montréal Enrolment

Une étude scientifique sur la prescription médicale d’héroïne pour le traitement de la dépendance aux opiacés : le projet NAOMI.

On entend parler du projet NAOMI depuis 2005. En quoi consiste-t-il au juste? Quelles sont les personnes visées? Où s’adresser pour en connaître davantage?

Le North American Opiate Medication Initiative, appelé aussi NAOMI, est une étude scientifique qui vise à comparer l’efficacité d’un programme de traitement avec prescription médicale d’héroïne à un programme de traitement de maintien avec méthadone auprès d’une population dépendante à l’héroïne. L’étude se déroule dans deux villes canadiennes (Montréal et Vancouver). Les participants ont été recrutés selon un processus de sélection rigoureux qui s’est terminé en avril 2007. Ce processus a servi à déterminer l’éligibilité des personnes intéressées à participer au cours duquel nous avons vérifié (preuve à l’appui)

  • Que le participant présentait une dépendance aux opiacés et héroïne depuis au moins 5 ans
  • Qu’il existait un historique de traitement pour ces problèmes dont un épisode de maintien avec méthadone
  • Que la personne était âgée d’au moins 25 ans
  • Qu’elle résidait dans la région de Montréal
  • Que la santé physique et psychologique de l’individu lui permettait de recevoir de l’héroïne sans danger

Une fois l’éligibilité d’un sujet confirmée et le consentement à l’étude complété, un tirage au sort a déterminé le traitement reçu par le participant. Un peu plus d’une personne sur deux (55%) a reçu un opiacé injectable (héroïne ou hydromorphone) et un peu moins d’une personne sur deux (45%) a reçu de la méthadone. Peu importe le traitement reçu, les participants ont bénéficié de la présence d’une équipe clinique formée de médecins, d’infirmières et d’intervenants psycho-sociaux. L’intervention s’est déroulée sur une période d’un an suivie d’une période transitoire de trois mois qui a permis aux participants d’être orientés vers le meilleur traitement disponible une fois leur participation à l’étude terminée. Une équipe de recherche est responsable de suivre les participants sur une période de deux ans afin de recueillir les données qui permettront de mesurer l’impact des diverses formes d’intervention.

Les sujets qui se sont vus prescrire de l’héroïne ont pu se présenter à la clinique jusqu’à trois fois par jour pour recevoir leur médication, 7 jours par semaine et 365 jours par année. L’équipe médicale en place veille à ce que la condition physique des sujets qui se présentent à la clinique leur permette de recevoir la médication sans danger. Les sujets du groupe méthadone reçoivent quotidiennement leur médication par l’intermédiaire du réseau de pharmacie communautaire. Ils sont toutefois appelés à se présenter chaque mois à la clinique pour y rencontrer l’équipe médicale et les intervenants.

Le projet de recherche se terminera au mois de mars 2009.